Communication, relations avec le public, commercialisation, billetterie, accueil

Responsable de commercialisation

Appellations voisines
  • Commercial
  • Directeur commercial
Métier connexe
  • Chargé·e de commercialisation
Référentiel

A venir

Version imprimablePDF
 

Missions et activités du métier

Missions

Le·la responsable de commercialisation élabore et met en œuvre un plan commercial, inscrit dans la stratégie commerciale de la structure et visant à développer et optimiser le chiffre d’affaires de vente de la structure via la vente de billets, de produits dérivés et de prestations annexes.

Le·la chargé·e de commercialisation réalise certaines activités du responsable de commercialisation sous l’autorité d’un·e responsable.

Activités
 

  • Propose à sa hiérarchie un plan d’action commerciale et les indicateurs de performance à partir d’un budget défini et de la stratégie commerciale définie par la structure
  • Développe le plan d’action auprès des clients potentiels
  • Négocie, met en œuvre et suit des contrats, incluant prestations, tarifs et allottements, avec des revendeurs et/ou clients
  • Analyse ses résultats régulièrement

Responsabilités

Réalise les objectifs commerciaux fixés avec sa hiérarchie, dans la limite des moyens qui lui sont accordés.

Le·la chargé·e de commercialisation est garant des activités qui lui sont confiées, dans la limite des moyens qui lui sont accordés.

Principales compétences requises

Compétences spécifiques au spectacle vivant

Identifier les métiers et le fonctionnement des entreprises du spectacle vivant
Identifier le modèle économique et social de l’entreprise
Se tenir informé·e de la programmation de la structure et de ses contenus, des produits dérivés et prestations annexes commercialisables
Prendre en compte la politique de contingentement ou d’allottement de sa structure
Dresser les profils des spectateurs potentiels d’un spectacle
Maîtriser la législation relative à la billetterie de spectacles
Maîtriser l’utilisation d’un logiciel de billetterie
Contribuer au respect des réglementations liées au spectacle vivant : droit fiscal, règlements de sûreté et de sécurité, droit commercial

Capacités transversales à plusieurs branches professionnelles

Elaborer un plan d’action commerciale
Etablir, suivre, analyser un budget commercial
Elaborer un argumentaire commercial
Mettre en œuvre des techniques de négociation commerciale
Créer et entretenir des relations de partenariat et/ou commerciales avec des acteurs économiques pertinents
Contribuer à l’alimentation et à la mise à jour de ses contacts dans la base de données de la structure
Analyser la culture et l’organisation du secteur de ses clients, la stratégie des clients et revendeurs, les comportements d’achat des clients visés
Mettre en œuvre des systèmes de gestion tarifaire
Elaborer et utiliser des outils de suivi et d’évaluation d’une activité ou d’un projet
Créer et entretenir des relations avec d’autres services de la structure
Mener une veille sur son secteur
Communiquer en une ou plusieurs langues
Assurer ses déplacements nécessaires à la fonction
Maîtriser des logiciels de bureautique – a minima un tableur, un traitement de texte, une base de données – et des outils de communication numérique

Place dans l'organigramme des emplois

Il·elle travaille sous l’autorité du·de la directeur·trice ou de l’administrateur·trice.
Il·elle travaille en relation étroite avec le·la responsable de billetterie, le·la responsable de la communication, avec le service technique.

Le·la chargé·e de commercialisation travaille sous l’autorité du·dela directeur·trice, de l’administrateur·trice ou d’un·e responsable de commercialisation.

Positionnement catégoriel

 

Responsable de commercialisation

Chargé·e de commercialisation

Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles (IDCC 1285)

Sans objet

Sans objet

Convention collective nationale des entreprises du secteur privé du spectacle vivant (IDCC 3090)

Filière Accueil – Commercialisation – Communication

Salarié·e agent·e de maîtrise

Filière Accueil – Commercialisation – Communication

Salarié·e employé qualifié·e groupe 1

Convention collective nationale des entreprises techniques au service de la création et de l'événement (IDCC 2717)

Filière générale

Référencé mais recouvre un métier différent Rattaché·e à chargé·e d'affaires

Filière générale

Référencé mais recouvre un métier différent

Rattaché à assistant·e commercial·e et de technico-commercial.

Parcours possibles pour exercer le métier

Pour exercer le métier de responsable de commercialisation, une expérience professionnelle confirmée dans le domaine commercial ou événementiel est nécessaire.
La formation professionnelle initiale et continue contribue également à préparer à l’exercice du métier de responsable de commercialisation, en particulier des formations certifiantes de niveau III. Le responsable de commercialisation pourra également développer ses compétences au travers d’actions de formation professionnelles ciblées, spécifiques au spectacle vivant ou transversales.

Eléments de variabilité selon le secteur, l'organisation de l'entreprise...

Ce métier existe principalement dans le secteur privé du spectacle vivant.
Les grandes structures peuvent avoir plusieurs responsables de commercialisation spécialisés par type de clientèle, par modalité de vente, par type de prestation ou par secteur géographique.
Dans les petites structures, c’est le responsable de billetterie ou le responsable de communication-marketing qui assure l’activité de commercialisation.
Peut gérer la base de données de contacts de la structure.

Le métier demain

Certains responsables de commercialisation sont appelés à se spécialiser dans la commercialisation numérique, il s’agira notamment de générer du trafic en ligne, de gérer le logiciel de gestion de la relation client – CRM ou Customer Relation Management, d’optimiser le tunnel de vente – du clic « panier » à la conclusion de la vente – ou d’améliorer le lien entre le site web de la structure et le logiciel de billetterie.

Des compétences en marketing deviennent nécessaires dans le métier de responsable de la commercialisation, notamment dans le spectacle vivant privé, incluant l’élaboration de stratégies de marketing, le pilotage des stratégies d’acquisition et de fidélisation du public à travers des leviers online et offline, la mise en place et la gestion de référencements naturels ou payants, le pilotage de réseaux sociaux et des campagnes publicitaires.

Certaines structures s’appuient sur leur service de commercialisation pour maintenir un lien fort avec leur public, d’autres au contraire externalisent leur activité de commercialisation en confiant la vente de billetterie à des revendeurs. Cela invite les services de relations avec le public, de billetterie et de commercialisation à repenser globalement la relation avec le public et à adapter les profils des métiers de ces services. La vente au guichet ou par téléphone permet d’y associer du conseil et de la proximité, la vente en ligne vise à toucher de nouveaux publics. La vente en ligne par les revendeurs peut concurrencer la vente en ligne par le lieu de diffusion selon la capacité de référencement de chaque site de vente et selon à qui appartiennent les données relatives aux acheteurs de places, elle peut modifier les possibilités d’actions de fidélisation du public par la structure.