Tableau de bord

Chiffres-clés

-A +A
Version imprimablePDF

 

Les entreprises du spectacle vivant : un secteur d’activité dynamique mais composite

Source : tableau de bord statistique, partie emploi -  Audiens / OPMQ-SV - données 2015

En 2015, le secteur du spectacle vivant comptabilisait 20 678 entreprises.

Le nombre est en évolution de +1 % par rapport à 2014 et de + 66 % par rapport à 2000.

66 % des employeurs du secteur ont plus de cinq ans d’existence et 9 % moins d’un an.
Entre 2014 et 2015, le taux de turn-over est de 12 %.

Les employeurs qui ont pour activité principale le spectacle vivant relèvent :
Du secteur public > 7 694 entreprises (37 %)
Du secteur privé > 12 091 entreprises (58 %)
De la prestation de services techniques > 893 entreprises (4 %)

Globalement, les entreprises du spectacle vivant sont de petite taille. 44 % relevant du secteur ont déclaré 5 salariés au plus, tous types de contrats de travail confondus (17 % n’en déclare qu’un seul).
Ainsi, 94 % des entreprises du secteur emploient moins de 11 salariés permanents (CDI/CDD) et 53,3 % n’emploient aucun salarié permanent (uniquement des CDDU).

Le nombre moyen de salariés est de 20,6 par employeur, mais les disparités de situation sont importantes entre les grosses entreprises qui emploient le plus de salariés et les plus petites, dont les compagnies et ensembles musicaux.

82 % des entreprises du secteur sont constituées sous statut associatif.

 

Types d'entreprises (au 1er janvier 2017, sources diverses) :
5 théâtres nationaux
38 centres dramatiques nationaux et régionaux
19 centres chorégraphiques nationaux
13 centres nationaux des arts de rue
12 pôles nationaux des arts du cirque
6 centres nationaux de création musicale
71 scènes nationales
97 scènes de musiques actuelles
150 théâtres de ville
15 opéras
28 orchestres nationaux ou régionaux
17 zéniths
150 cabarets / music-halls
Environ 900 prestataires de services techniques du spectacle et de l'événementiel
Plusieurs milliers de compagnies, d'ensembles musicaux ou vocaux, de salles de spectacles et de concert
Plusieurs centaines de producteurs, diffuseurs ou tourneurs sans lieux fixes, festivals, entrepreneurs de bals...

En 2015, on comptabilisait également 82 692 employeurs hors secteur.
En effet, parallèlement au secteur du spectacle vivant, des employeurs qui ressortent d'autres champs professionnels peuvent produire des spectacles à titre non principal, qu'il s'agissent :
- d'entreprises,  tels les parcs de loisirs, casinos, cafés hôtels restaurants, discothèques, MJC, entreprises ou structures diverses... 
- des particuliers.
Dans ce cas, ils utilisent les services du Guso pour effectuer leurs déclarations sociales.

 

Les salariés du spectacle vivant : des situations professionnelles diversifiées et inégales.

Source : tableau de bord statistique, partie emploi -  Audiens / OPMQ-SV - données 2015

En 2015, 217 857 salariés ont exercé des activités de spectacle vivant (*) :

194 523 salariés ont été employés par les 20 678 entreprises du secteur  ;
70 087 salariés ont été employés par les 82 692 employeurs hors secteur.

(*)Professionnels ayant travaillés au moins une heure au cours de l'année, quelle que soit la nature de leur contrat de travail (CDI, CDD, CDDU). Total dédoublonné, car les personnes peuvent travailler dans ces deux types d’entreprises.

Le nombre de salariés a augmenté quant à lui de +34 % depuis 2000, tous types de contrats de travail confondus, passant de 159 654 à 217 857 salariés. 

Parmi les 217 857 salariés :

71 % ont exercé en tant que salariés intermittents en CDDU 
14 % ont exercé en CDD 
15 % ont exercé en CDI 

50 % des salariés intermittents ayant travaillé dans le secteur ont bénéficié d’allocations chômage au titre du régime spécifique (annexes 8 et 10).

Ces salariés exercent plus de 200 métiers différents.

Parmi les 217 857 salariés :

50 % ont exercé en tant qu’artistes interprètes
40 % ont exercé en tant que personnels non cadres (techniciens ou administratifs)
10 % ont exercé en tant que personnels cadres (artistes, techniciens ou  administratifs)

Quant au profil socio-démographique des salariés du spectacle :

62 % sont des hommes
50 % ont moins de 37 ans

 

Une demande en formation professionnelle continue très importante 

Source : tableau de bord statistique, partie formation professionnelle continue -  Afdas / OPMQ-SV - données 2012

23 792 salariés du spectacle vivant (*) ont suivi une formation continue en 2012. Leur nombre est en augmentation de +5,8 % par rapport à 2011.

(*) Salariés ayant droit à l’Afdas, tous types de contrats de travail confondus (CDI, CDD et CDDU).

Profil des salariés bénéficiaires d’une formation continue :

50 % en CDDU
8,5 % en CDD 
41,5 % en CDI

Quant à la demande de formation, les stagiaires ont suivi :

à 21,2 % des formations artistiques
à 32,5 % des formations technico-artistiques
à 9,0 % des formations à la direction, production et diffusion
à 8,2 % des formations en communication, RP et action culturelle
à 29,0 % des formations transversales ou relevant d’autres domaines hors spectacle vivant.

Concernant les dispositifs, les stagiaires ont suivi une formation :

à 70,0 % via le plan de formation
à 22,1 % via le DIF
à 2,1 % via les périodes de professionnalisation
à 1,4 % via le CIF
à 2,1 % via le bilan de compétences
à 0,5 % via la validation des acquis de l'expérience
à 1,3 % via les contrats de professionnalisation (formation en alternance)
à 0,3 % au tutorat
à 0,1 % liées à la gestion des handicaps